Petit-épeautre : caviar des céréales ?

/, petit épeautre/Petit-épeautre : caviar des céréales ?

Petit-épeautre : caviar des céréales ?

L’expression caviar n’est pas anodine ! Quand on dit « c’est du caviar », c’est tout de même pour signifier que quelque chose est parfait. Si nous sommes convaincus que l’équilibre mental et cérébral passe aussi par l’alimentation, alors il faut se poser la question : le petit épeautre est-elle la céréale parfaite ?

Le petit-épeautre : quézako ?

Pour répondre à cette question, il faut tout d’abord comprendre le petit-épeautre, ou Triticum monococcum pour les intimes. Cette céréale de la famille des graminées intrigue depuis quelques années et a fait son retour sur nos tables depuis peu tout comme sa proche cousine l’épeautre, ou Triticum aestivum. Mais ne les confondez pas, ça risquerait d’énerver Margherite… Donc pour celle-là, nous vous laissons vous rapprocher de spécialistes de l’épeautre… que nous ne sommes pas !

Revenons à nos moutons : le petit-épeautre, ou engrain. C’est l’ancêtre du blé, que l’on confond avec le blé sauvage. C’est une céréale très ancienne, qui était autrefois consommée par les Egyptiens de l’Antiquité, les Romains et les Grecs. Son histoire remonte donc à il y a plus de 10 000 ans.

En France, c’est dans les Alpes et en Provence qu’elle était le plus cultivée parce que les conditions s’y prêtaient fortement. En effet, elle se plaît à plus de 400 mètres d’altitude, dans des sols calcaires et des climats plutôt secs et chauds. D’ailleurs, depuis 1997, une IGP a été mise en place pour le petit-épeautre de Haute-Provence, reconnaissant ainsi la qualité de ce produit.

L’agriculture biologique impose une rotation des cultures. Et c’est précisément la raison pour laquelle on a vu réapparaitre cette céréales ces dernières années. La culture du petit-épeautre s’alterne bien avec les champs de lavande car elle se plaît beaucoup sur les sols pauvres et que les lavandes sont plus gourmandes. Une fois les sols appauvris par certaines cultures, les agriculteurs peuvent y semer du petit-épeautre.

En revanche, le petit-épeautre est une céréale qui a un rendement très faible : environ 2 tonnes à l’hectare selon les années, contre 5 à 7 tonnes à l’hectare pour des blés tendres ou durs. Aussi, c’est une céréale vêtue, c’est-à-dire qu’à la récolte, la graine de petit-épeautre est recouverte d’une balle. Le petit-épeautre est donc une céréale qu’il faut décortiquer. Cette pratique ainsi que le faible rendement justifient le prix de ces céréales, plus onéreux que les autres céréales du marché.

La perfection alimentaire

Maintenant que nous sommes au clair avec ce qu’est le petit-épeautre, encore faut-il savoir ce que veut dire une céréale parfaite. Il s’agit là d’une vision personnelle et qui ne peut en aucun cas s’appliquer à tous, mais je suis sûre que vos critères s’y retrouveront d’un biais ou d’un autre. D’ailleurs, si j’en oublie ou si vous n’êtes pas d’accord, n’hésitez pas à me le dire en commentaires.

Pour moi, ce qu’on attend d’un aliment pour qu’il soit parfait réside dans quatre éléments essentiels : ses qualités nutritives, sa contribution à la santé, son goût et sa facilité d’emploi. Bien évidemment, l’idéal est qu’il y ait un équilibre dans ces quatre aspects, car bien qu’un aliment soit excellent pour la santé, je ne suis pas sûre qu’on le consomme sans modération si nous n’en aimons pas le goût ou si la préparation est trop longue et pesante pour en faire un aliment de tous les jours. Qu’en est-il alors du petit-épeautre ?

  1. Des qualités nutritives exceptionnelles pour le petit-épeautre

vente directe de petit epeautre bioJe suis sûre que vous avez déjà entendu parler des qualités nutritives du petit-épeautre, parce qu’elle bat tous les records. Le petit-épeautre est un aliment complet, principalement pour trois raisons :

  • Il est riche en minéraux et notamment en fer, en potassium, en magnésium, en phosphore et en vitamines B1 et B2.
  • Il est riche en protéines et se substitue parfaitement à une viande : c’est le parfait allié pour les véganes, les végétariens ou les omnivores qui cherchent à réduire leur consommation de viande.
  • Il contient les 8 acides aminés nécessaires à l’alimentation humaine, apport vital que le corps ne sait pas synthétiser. C’est le meilleur apport végétal en acides aminés essentiels (plus d’informations).

 

  1. Une contribution à la santé mesurable

Comme nous l’avons déjà dit, le petit-épeautre apporte les 8 acides aminés nécessaires pour un bon fonctionnement de l’organisme humain. Rappelons que cet apport permet de bien faire fonctionner les métabolismes notamment pour la croissance, la protection immunitaire, le bon développement et fonctionnement du cœur etc.

Contrairement à la plupart des céréales que nous consommons aujourd’hui, le petit-épeautre n’a pas changé. Effectivement, comme elle a été longtemps oubliée, cette céréale n’a pas été enrichie, et n’a subi aucune mutation qui aurait pu affecter son métabolisme. Ainsi, c’est une céréale avec une faible teneur en gluten. Par conséquent, elle est extrêmement digeste, tout à fait digérable par les intolérants. Le petit-épeautre est donc un allié de taille pour votre digestion !

Et la cerise sur le gâteau ? Riche en caroténoïde et anti-oxydants, il permet de lutter contre les radicaux libres et donc… Contre le vieillissement !

 

  1. Un goût surprenant

Mais qu’en est-il du goût ? Ah, je vous sens venir à me dire que « des goûts et les couleurs, on ne discute pas » … Certes, vous avez raison. Néanmoins, je ne saurais que vous conseiller de la tester. C’est une céréale au goût très doux, beaucoup moins forte par exemple que le blé noir. Elle a un petit goût noisette qui donne envie de faire de la pâtisserie avec sa farine, ou bien de se lancer dans des plats un peu plus sucré-salé. Mais ne vous y méprenez pas, et au risque de décevoir les gourmands en sucre, elle n’est pas du tout sucrée !

 

  1. Le petit-épeautre, facile à cuisiner ?

Quid de la facilité d’utilisation du petit-épeautre ? Eh bien là, je ne sais pas trop dans quel camp me positionner. C’est tout à fait simple de faire cuire du petit-épeautre : après tout, c’est une céréale complète. Donc comme pour du riz, il suffit de la plonger dans de l’eau, la porter à ébullition, et puis… attendre ! C’est après que cela se complique : que faire de cette céréale ? Je vous assure qu’avec un peu de créativité, vous en ferez la star de vos plats ! En taboulé, en couscous, en paëlla, en gratin, en pain, en crêpes, en gâteau et même en flocons pour un muesli gourmand au petit-déjeuner, une infinité de combinaison est possible. D’ailleurs, si je cela peut vous donner un coup de pouce, n’hésitez pas à regarder nos recettes !

Le verdict final

Si ce n’est pas la perfection, en tout cas le petit-épeautre s’en rapproche. Je dois avouer que cette céréale nous fait sortir de notre zone de confort en matière culinaire. En revanche, je suis sûre que ses propriétés, ses bienfaits et son goût sauront vous convaincre que le petit-épeautre mérite son titre de caviar des céréales. Encore faut-il arriver à le dompter !

By |2017-11-20T19:19:20+00:00novembre 16th, 2017|bio, petit épeautre|0 Comments

About the Author: